Développement des bioprocédés et microbiologie appliquée


La thématique «Développement de bioprocédés et microbiologie appliquée» regroupe toutes les activités liées à l’exploitation technologique des micro-organismes.

Les projets de recherche menés au sein de cette thématique ont trait à diverses applications et divers secteurs d’activités comme par exemple :

  • La production et la stabilisation de bactéries probiotiques (espèces Bifidobacterium, Lactococcus, Lactobacillus,…) ;
  • l’étude et l’optimisation de la production de souches ayant un effet sur la dénitrification des plans d’eau, sur l’abattement de la DBO ainsi que leur formulation ;
  • la production de métabolites d’intérêts (acides organiques, éthanol, acides aminés, bactériocines,…) par des bactéries, levures ou moisissures ;
  • l’utilisation de bactéries pour la récupération des métaux à partir de déchets industriels (biolixiviation) ;
  • le traitement des effluents gazeux (xénobiotiques, COV) par des micro-organismes ;
  • l’immobilisation de micro-organismes ou de principes actifs dans des billes d’alginate ainsi que l’enrobage de ces billes pour leur conférer une protection ;
  • Le scaling-up de bioprocédés.

L'équipe de recherche de cette thématique est localisée au bâtiment 2 du campus du CERIA.

Structure organisationnelle de l'IRMW

Projets en biohydrométallurgie

Projet SIMORGH

Le projet SIMORGH (System with Immobilized Micro-Organisms for Hydrometallurgy) est un projet de recherche en biohydrométallurgie, une technologie émergeante pour la récupération de métaux à partir de resources secondaires. Le projet est financé en partie par le programme FIRST de la Région Wallonne. Il implique un partenaire industriel susceptible d’utiliser les résultats de la recherche appliquée. Dans le cas présent, c’est la société Hydrométal, d’Engis, non loin de Liège, qui en bénéficie. Une perspective intéressante en ce qui concerne la récupération du cuivre.


Your browser isn't supporting embedded pdf files. You can download the file here.

Biolixiviation de terres rares à partir d'aimants permanents dans un bioréacteur autonome

Les aimants permanents composés d'un alliage de néodyme de fer et de bore (NdFeB) et les copeaux issus de leur production offrent des possibilités de récupération des éléments de terres rares. Ce projet étudie la faisabilité de la biolixiviation de néodyme (Nd), praséodyme (Pr) et Dysprosium (Dy) à partir d'aimants broyés impliquant des bactéries oxydantes acidophiles S°/Fe encapsulées dans le but de développer une alternative écologique aux technologies consommant beaucoup d'énergie et de réactifs (torréfaction, lessivage des acides forts). La stratégie est centrée sur l'oxydation ferrique acide des terres rares, afin d'éviter toute étape de thermo-oxydation préalable. L'étude est réalisée sur un matériau modèle qualitativement et quantitativement proche des aimants des disques durs. 1.

Your browser isn't supporting embedded pdf files. You can download the file here.

Membres de l'équipe

First sample avatar image

Catherine SAINT-HUBERT

Coordinatrice de thématique

Ingénieure

Second sample avatar image

Alain DURIEUX

Conseiller Chef de service

Second sample avatar image

Xavier NICOLAY

Ingénieur principal

Third sample avatar image

Elisabeth BODO

Ingénieure industrielle

Fourth sample avatar image

Ruben WERQUIN

Ingénieur industriel

Fourth sample avatar image

Guiseppe FORONI

Gradué technique

Autres thématiques

Métabolisme des micro-organismes modèles

En savoir plus

«Les Protéines extrêmophiles et sécrétées» et «les glycoside hydrolases»

En savoir plus

Biochimie des macromolécules et des métabolites secondaires

En savoir plus
Minor sample post image

Développement des bioprocédés et microbiologie appliquée

Page actuelle

Chimie, procédés et sciences des surfaces

En savoir plus

Développement de procédés et caractérisation de produits alimentaires et brassicoles

En savoir plus

Cellule «Nutrition - Santé - Alimentation durable»

En savoir plus